Home » Nouvelles » Habitants des Amériques

Mostra/Nascondi il menu

Habitants des Amériques

RSS

Hausse du nombre de squatteurs aux Etats-Unis

Lundi 19 Mai 2008 Ils s'introduisent, chaque nuit, par la fenêtre cassée au premier étage d'une maison familiale, 827 Main Street, pour dormir dans un lit moisi. Il s'agit là d'une nouvelle génération de squatteurs enhardis par la crise des saisies immobilières aux Etats-Unis.

Déclaration du Sommet des Peuples

Enlazando Alternativas 3 (13-16 Mai 2008 – Lima) Les organisations sociales, politiques et populaires, de travailleurs et travailleuses, de migrants, les communautés indigènes et paysannes, le mouvement des femmes, des jeunes et des syndicaux d’Amérique Latine, Caraïbes et Europe, réunis à Lima pendant le Sommet des Peuples, Enlazando Alternatives III, déclarons :

Buenos Aires: Le logement est un droit, pas une marchandise

Les organisations de la Société Civile rassemblées au 211 Avenue Carlos Pelegrini, (devant l’Institut de l’Habitat), ont déjà réuni plus de 3000 signatures á l’occasion de la “semaine du campement”. Elles seront présentent du 12 au 16 Mai 2008 24h / 24 (soit 120h sans interruptions) afin d’impulser l’exécution de projets pour un habitat digne à Buenos Aires.

Les sans-abri de Nashville, écœurés des forclusions, réclament les logements vacants du gouvernement

Nashville, Tennessee : le Nashville Homeless Power Project, un organisme membre du Poor People Economic Human Rights Campaign (campagne pour les droits économiques humains des populations pauvres) à Nashville (Tennessee) a organisé le mercredi 7 mai 2008 une marche pour les familles pauvres et sans-abri à la recherche d’un logement, marche dont le point d’orgue a été la réquisition d’un logement vacant du HUD (Home and Urbanism Department/Département du logement et de l’urbanisme). Cette marche a débuté à 13h00 devant la Metro Court House et s’est dirigée vers Dickerson Road, un quartier récemment rezoné dans le cadre d’un plan de développement de luxe.

La ville et les défis des Mouvements Urbano-Populaires

Lima, Perou “Sommet social des peuples” Forum urbain: “La ville et les défis des Mouvements Urbano-Populaires” UNIVERSITÉ NATIONAL D’INGÉNIERIE Le 13 mai à 15h. SALLE Nº6 Les organisations sociales membres du Mouvement Urbano-Populaire, qui prenons part aux luttes du peuple péruvien, nous réunirons dans le cadre du Sommet Social des peuples, afin de faire entendre les voix populaires de la ville. Et nous le faisons en tant que constructeurs autogestionnaires des villes.

Canada, Le FRAPRU organisera un « Camp des 4 sans » pour les Fêtes des 400 ans de Québec

Vendredi, Mars 14, 2008 - 00:06 Le FRAPRU a baptisé cet événement le « Camp des 4 sans » , puisqu’« il s’adressera aux sans toit, aux sans l’sou, aux sans droits et aux sans voix ». Le camp débutera le 26 juin, une manifestation nationale étant prévue pour le 28 dans les rues de Québec . Le FRAPRU a fait cette annonce le mardi 11 mars à l’occasion d’une marche d’environ 250 personnes parties du Ministère des Finances, rue Saint-Louis, pour se diriger vers Place Royale, site de « L’Abitation » construite par Samuel de Champlain à son arrivée à Québec.

Taco Pampa, Argentina: un modèle d’économie sociale menacé

Depuis plus de 100 ans, un groupe de près de 80 familles vivent et maintiennent un système productif dans un territoire du département de La Paz qui a permit non seulement la subsistance de ces familles, mais aussi un modèle de production en équilibre avec l’environnement. En Juin 2004, les bulldozers de l’entreprise de capitaux nationaux et étasuniens Los Poquitores S.A. ont cherché à s’approprier les terrains de ces familles et les habitants ont commencé la résistance.

Lumière sur les expulsions massives au Mexique

La crise économique de 1994 a plongé dans la faillite des milliers de dirigeants de petites entreprises, des producteurs agricoles et des familles ouvrières qui avaient souscrit un prêt immobilier auprès de banques privées et a provoqué une inflation supérieure à 100 %. En d’autres termes, les dettes se sont multipliées du jour au lendemain, et les intérêts moratoires auxquelles elles sont soumises les rendent impossibles à rembourser. Cependant, cette crise économique qui a frappé le Mexique, surnommée « erreur de décembre », a laissé place au même moment à une transition entre un gouvernement dominé par le PRI à un gouvernement du même parti.